L’ère des FAANG est-elle passée?

960x0

Depuis des années, Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Google sont considérés comme un groupe de géants de la technologie à croissance rapide et au potentiel illimité. Le streaming, la santé, le fitness, ils allaient finir par tout dominer. Et lorsque la pandémie a frappé, le cours de leurs actions a encore grimpé en flèche, dans l’espoir que nous passerions encore plus de temps devant nos écrans.

Mais les goûts changent, des concurrents émergent, et après avoir battu le monde ensemble, le groupe se sépare. Désormais, chaque membre doit relever le défi de poursuivre une carrière solo dans un monde marqué par une inflation galopante, la guerre en Ukraine et les perturbations continues de Covid.

Facebook traverse une période difficile, mais ce n’est pas le seul :

  • L’action Netflix a plongé de près de 70 % cette année après avoir apparemment atteint un plafond de croissance des abonnés. À un moment donné, elle valait plus que Disney ; aujourd’hui, elle ne vaut même plus la moitié.
  • Même Google cherche des « moyens de gagner plus d’argent ». Sa société mère, Alphabet, a fait état d’un ralentissement de sa croissance au dernier trimestre, car, comme Facebook, YouTube a également été mis à mal par TikTok et les changements apportés par Apple en matière de confidentialité : Les revenus de la plateforme vidéo ont été inférieurs de plus de 500 millions de dollars aux attentes.
  • Mais pour chaque Louis Tomlinson, il y a un Harry Styles : Microsoft, qui n’était même pas dans FAANG au départ (mais qui aurait dû l’être), fait salle comble grâce à son succès sur le marché B2B. Après un gain de 4,8 % hier, son action n’a perdu que 15 % sur l’année, ce qui, même si ce n’est pas… bon, est une meilleure performance que toutes les sociétés FAANG en dehors d’Apple.

Get Your Audio Mastered Instantly with CloudBounce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Remontez
Share via
Copy link
Powered by Social Snap