Covid-19: Quand l’immigration sauve le monde

Il y a douze ans, Ugur Sahin et Ozlem Tureci ont créé BioNTech, la société allemande qui a mis au point le premier vaccin COVID-19 efficace au monde. Bien plus tôt, dans les années 1960, l’Allemagne avait accueilli les familles des médecins turcs pour qu’ils rejoignent une main-d’œuvre ravagée par la guerre. L’expertise de Tureci en biologie moléculaire l’a amenée dans le même laboratoire que Sahin, un expert en immunothérapie, et l’union de leurs cœurs et de leurs esprits a donné naissance à une façon révolutionnaire de combattre les virus en stimulant génétiquement les réponses immunitaires d’un corps – quelque chose qui n’aurait peut-être jamais vu le jour sans une politique d’immigration généreuse.

Né en Turquie, à Iskenderun, Ugur Sahin est arrivé en Allemagne à l’âge de 4 ans lorsque son père a trouvé du travail dans l’usine Ford de la ville de Cologne, dans le cadre de la politique migratoire favorable des années 60. Özlem Türeci, elle, est fille d’un médecin d’Istanbul, venu exercer en Allemagne. Ils se rencontrent à l’hôpital universitaire de Homburg, dans la Sarre. Lui est jeune médecin oncologue, elle est étudiante. Dès lors, ils ne se quittent plus, jusqu’à travailler ensemble. En 2001, ils fondent la société Ganymed Pharmaceutical avec l’immunologiste Christophe Huber, s’engagent dans la recherche contre le cancer, puis la revendent en 2016 à une multinationale japonaise. 

Entre temps, le couple crée en 2008 le laboratoire BioNTech, société d’environ 1500 employés pesant aujourd’hui 2,4 milliards d’euros (et jusqu’à 21 milliards de dollars lundi, après l’annonce de Pfizer !). Ugur Sahin en est le PDG et Özlem Türeci, le médecin en chef. L’objectif avec cette nouvelle entreprise basée à Mayence, en Rhénanie, est de « révolutionner les thérapies contre le cancer », selon les mots d’Ugur Sahin à une télévision locale, notamment grâce à la technologie de l’ARN messager. Et la Fondation Bill-et-Melinda-Gates y croit puisqu’elle investit 55 millions de dollars dans la recherche. 

Source : FT et LCI

Plus à explorer

Helping each other
Communauté

Une ville sécuritaire pour tous.

Élu je m’engage à proposer des règlements qui rendent nos quartiers encore plus sécuritaires.

Pour le quartier Rouyn Sud, je proposerai la limitation de la vitesse sur l’Avenue Dallaire à la hauteur du parc à fleur d’eau et l’installation d’une lumière de signalisation du passage pour piéton conduisant vers l’école Notre Dame de Grace.

Je proposerai la mise en place d’un comité citoyen plus efficace de lutte contre l’intimidation dans les écoles afin de limiter la violence envers les jeunes sans défense.

Helping each other
Causes

Mes implications

Je suis Aimé Pingi, citoyen de Rouyn-Noranda. Je suis chimiste et travaille dans le secteur des ressources naturelles. Homme impliqué activement dans la communauté ici

Voulez vous discuter?

Laissez-moi un message

20210911_110102
Remontez
Share via
Copy link
Powered by Social Snap