C’EST POSSIBLE !

Aimé 

Pingi

Blogueur

Coronavirus : comment quelque chose de petit peut être puissant et efficace lorsqu’il entre en résonance avec un champ latent.

Grâce au coronavirus, nous apprenons actuellement, en tant qu’humanité, quelque chose de très précieux. Nous apprenons à quel point quelque chose d’incroyablement petit peut être puissant et efficace lorsqu’il entre en résonance avec un champ latent. Cette minuscule chose, dans ce cas, est un virus. Le champ latent est la peur – une immense peur […]

Coronavirus : comment quelque chose de petit peut être puissant et efficace lorsqu’il entre en résonance avec un champ latent.


Grâce au coronavirus, nous apprenons actuellement, en tant qu’humanité, quelque chose de très précieux. Nous apprenons à quel point quelque chose d’incroyablement petit peut être puissant et efficace lorsqu’il entre en résonance avec un champ latent. Cette minuscule chose, dans ce cas, est un virus. Le champ latent est la peur – une immense peur […]

Grâce au coronavirus, nous apprenons actuellement, en tant qu’humanité, quelque chose de très précieux. Nous apprenons à quel point quelque chose d’incroyablement petit peut être puissant et efficace lorsqu’il entre en résonance avec un champ latent. Cette minuscule chose, dans ce cas, est un virus. Le champ latent est la peur – une immense peur collective de l’avenir : un ingrédient et une contrepartie du turbo-capitalisme au bord de l’effondrement mondial.

Il se passe aujourd’hui des choses que personne d’autre n’a pu réaliser, ni les grèves climatiques ou les actions environnementales de ces dernières années, ni l’ONU dans toutes ses années d’existence, ni tous les efforts, menaces, appels, mouvements et scientifiques, ni le Pape ou d’autres autorités. Aujourd’hui, nous assistons à une action déterminée et rigoureuse sur tous les continents. Industrie, tourisme, éducation, sport… De vastes pans de la vie publique dans de nombreux pays du monde ont été verrouillés. L’humanité est en pause. Et soudain, le ciel au-dessus de la Chine et du nord de l’Italie se dégage à nouveau – la pollution de l’air diminue de façon spectaculaire – les gens restent chez eux et ont enfin du temps pour eux, pour réfléchir et contempler, pour penser à l’essentiel, pour être avec leurs enfants et leurs proches. En Italie, ils chantent les uns pour les autres depuis les fenêtres et les balcons.

Qui ou quoi pourrait en être la cause ? Qui a tant de pouvoir ? Nous avons entendu des théories de conspiration sur l’origine du virus, mais nous ne les abordons pas ici délibérément. Si le nouveau coronavirus était effectivement transmis aux humains par les animaux sauvages, nous pourrions le considérer comme une mesure de la nature pour aider l’humanité à changer enfin nos vies.

Que le virus soit d’origine humaine ou naturelle, il nous montre à quel point nos systèmes mondialisés sont fragiles et vulnérables et que l’humanité est capable de changer fondamentalement son comportement collectif, littéralement du jour au lendemain. Prenons le mode pause forcée pour imaginer comment une transformation curative de nos sociétés pourrait se produire ! Comment nous approvisionnerons-nous – qui sont ceux qui nous entourent et avec qui nous pouvons coopérer – que ferons-nous lorsque les systèmes mondiaux s’effondreront réellement ?

Peut-être que nous considérerons plus tard la crise comme un grand exercice collectif au cours duquel nous avons commencé à développer les systèmes communautaires décentralisés avec lesquels nous pouvions répondre aux crises écologiques et sociales. La peur et la panique ne sont pas de bons conseillers. Les qualités dont nous avons le plus besoin en cette période de changement radical sont la confiance, le soutien mutuel, la responsabilité pour l’ensemble, la flexibilité et l’ouverture face à l’imprévisible.

Quelque chose reste surprenant : l’incroyable puissance du virus et sa capacité à montrer à l’humanité que nous sommes beaucoup plus intimement liés que nous le pensions. Lorsqu’une substance présente dans nos voies respiratoires, qui n’est transmise que par contact direct, se propage dans le monde entier en quelques semaines, on peut dire : Nous sommes en effet un seul souffle.

Et c’est une bonne nouvelle. Pourquoi ne pourrions-nous pas aussi utiliser cette unité intime de la vie sur Terre pour amorcer un mouvement positif ? Ce qui est possible par la peur doit aussi être possible par la confiance. De bouche à bouche, on pourrait alors partager quelque chose de tout à fait différent d’un virus.

Il y a surtout un message d’espoir et de certitude pour l’avenir : que nous faisons partie d’une grande communauté de personnes, d’animaux, de nature et d’êtres divins qui forment un tout unifié, qui se soutiennent, s’aident, se perçoivent, se complètent et s’aiment. La Terre et l’humanité peuvent être guéries, même à ce stade, et en peu de temps, si nous, les humains, réalisons et acceptons notre véritable tâche. L’amour et l’unité sont la substance de base dans l’alliance de tous les êtres vivants – c’est la bonne nouvelle.

De quoi avons-nous besoin pour que cette bonne nouvelle se répande aussi rapidement que le virus le fait actuellement ?

Nous devons entrer en résonance avec un autre champ collectif en nous, un champ qui est beaucoup plus profond que la peur – un champ qui est encore caché pour le moment. C’est le champ collectif de la confiance, la matrice de la vie, que Dieter Duhm appelle la « matrice sacrée ». Car, malgré toutes les souffrances, toutes les horreurs du passé et toutes les menaces, la vie est toujours orientée vers la joie, la curiosité et la survie. Il y a un noyau en nous qui le sait. Ce noyau s’appelle la confiance.

Et aussi absurde que cela puisse paraître à beaucoup face à toutes ces précautions et restrictions, c’est notre tâche commune maintenant – renforcer le champ de confiance à travers tout ce que nous faisons, pensons, communiquons et comment nous interagissons les uns avec les autres. C’est aussi notre travail de développement des biotopes de guérison : travailler ensemble pour secouer le traumatisme de la peur et activer la couche de confiance la plus profonde. Ce sera le fondement d’une nouvelle culture.

Au nom de la communauté de Tamera, je vous salue chaleureusement,
Leila Dregger

C’EST POSSIBLE

Coronavirus : comment quelque chose de petit peut être puissant et efficace lorsqu’il entre en résonance avec un champ latent.
Remontez
Share via
Copy link
Powered by Social Snap